Quelle est la différence entre
la chiropratique et l’ostéopathie ?

Il existe plusieurs différences. Mais avant d'y répondre, il faut dire que chaque praticien, dans sa profession, développe une approche et un savoir-faire qui lui est propre. Nous pourrions donc trouver un chiropraticien et un ostéopathe dont les approches sont similaires, comme nous pourrions trouver un chiropraticien et un ostéopathe que tout sépare. Il revient donc à chaque individu de trouver le praticien (et non nécessairement l'approche) qui lui convient le mieux.

La formation
Au niveau mondial, les chiropraticiens possèdent tous la même formation de base. Tous les chiropraticiens ont donc le même niveau minimal d'éducation. La formation du chiropraticien est de type universitaire et se fait à temps complet. Le titre de chiropraticien est protégé dans le monde.

En allant chez le chiropraticien, vous êtes donc assuré d'un niveau minimal standard qui est le même partout dans le monde.

Le niveau de l'ostéopathie varie énormément selon la situation géographique. Aux Etats-Unis par exemple, l'ostéopathe est un médecin. Il peut prescrire des médicaments et faire de la chirurgie.

Un nombre très restreint de médecin ostéopathes américains utilisent la manipulation (environ 6%).

En France, la formation est également variable. Un ostéopathe peut avoir reçu une formation à temps complet d'environ 3500 heures, comme il peut avoir reçu une éducation à temps partiel de 1200 heures environ. En allant chez un ostéopathe, vous n'êtes pas assurés d'un niveau minimal standard. Il vous faut donc vous renseigner auprès du praticien.

Ces comparaisons ne sont en aucun cas un jugement de valeur quant aux compétences du praticien que vous consultez.

L’approche
Le chiropraticien met l'accent sur l'état de santé de la colonne vertébrale et des autres articulations du corps et leur impact sur le système nerveux à travers la prise en charge des subluxations vertébrales. Son objectif principal est donc d'améliorer la bonne communication entre le cerveau et le reste du corps.

L'ostéopathe met l'accent sur le bon mouvement des tissus du corps (organes internes) et leur impact sur la circulation sanguine, son objectif est de restaurer un bon mouvement du corps pour lui permettre de mieux fonctionner.

 

Quelle est la différence entre
la chiropratique et la kinésithérapie ?

Comme l’infirmier, le podologue ou l’ergothérapeute, le kinésithérapeute est officiellement un auxiliaire médical : travaillant donc sous ordonnance et contrôle d’un médecin. Le kiné est formé pour faire de la rééducation corporelle.

Le chiropraticien est à placer dans la catégorie des paramédicaux comme le dentiste et la sage-femme. Celui-ci est thérapeute de première intention, c’est-à-dire qu’il ne dépend ni de l’ordonnance ni du contrôle d’un médecin.

Les chiropraticiens forment une grande profession autonome à champ spécifique, à l’instar des dentistes, et sont chargés de maintenir un bon équilibre de santé neurale chez les patients.

 

Quelle différence y a-t-il entre
un chiropraticien, un vertébrothérapeute,
un ostéothérapeute, un chirothérapeute ?

Les chirothérapeutes, vertébrothérapeutes ou ostéothérapeutes sont exclusivement des médecins formés en quelques stages de week-end à la manipulation vertébrale basique comme accessoire thérapeutique. Ces termes constituent une tromperie désignant simplement une méthode de soins par manipulations vertébrales.

Il est essentiel, pour conclure cette question, de se demander si en formant en quelques week-ends un infirmier, un kiné ou un médecin aux rudiments d’un art dentaire simplifié, on peut en faire un praticien de même niveau professionnel et qualitatif qu’un dentiste formé en faculté à son art spécifique…

 

Pourquoi ça craque lors de
certaines manipulations?

Le « crac », parfois ressenti ou entendu lors de certaines manipulations, n’est pas dû aux os qui se cassent ou qui se frottent les uns contre les autres, il est lié à l’ajustement de l’articulation. Il s’agit

d’une libération du gaz pris dans une articulation mise sous tension par le mauvais positionnement de celle-ci. Cependant l’ajustement reste un geste spécifique, précis, non traumatique et non douloureux.

 

Ressent-on des réactions après la
première séance de soins chiropratiques ?

Le chiropraticien, lors des soins, incite et amène votre organisme à retrouver un mode de fonctionnement normal. En général, un patient consulte parce que son fonctionnement organique a fortement dérivé pour finalement arriver aux souffrances qui motivent la consultation. Or ses souffrances ont finalement éclos un peu comme après un processus d’incubation pour une maladie infectieuse.

Il est normal que des soins naturels travaillant sur la cause profonde, à l’origine de vos troubles, poussent votre organisme à corriger sa dérive pour fonctionner sur un mode nouveau mais normal, tout en éliminant le problème à sa source. Cependant, ce changement positif peut être très momentanément inconfortable.

Après la première séance, on peut ressentir des maux de tête, de la fatigue ou de petites courbatures comme si on avait repris un sport après de longues années d’inactivité. Ces réactions sont normales et correspondent à certaines fonctions articulaires et neurales sclérosées qui reprennent une activité normale ; le corps élimine également des toxines stockées.

Les problèmes de santé qui amènent les patients à consulter un chiropraticien sont souvent

profondément implantés depuis des années avant d’éclore et créer des douleurs. Soigner la cause profonde de ces perturbations nécessite des soins complexes et précis qui chamboulent tout un équilibre morbide pour reconstruire un nouvel équilibre bénéfique et sain.

En masquant la douleur par des artifices superficiels de confort (médicaments anti-douleurs et anti-inflammatoires) on obtient un soulagement immédiat (parfois) mais très éphémère et complètement illusoire. Ces médicaments laissent les problèmes s’approfondir, s'enraciner insidieusement car ils masquent la douleur au lieu de traiter sa cause.

Par contre, si l’on soigne la cause profonde des perturbations, on obtient un soulagement plus progressif mais bien plus stable et bénéfique à long terme. Si les soins de fond n’arrêtent pas toujours la douleur comme on éteint la lumière, ils ne mentent pas sur le résultat.

Les bons vieux et véritables soins de santé demandent forcément du temps car tout processus naturel prend du temps. Il faut aussi du temps à un organisme pour rééquilibrer ses mécanismes profonds. C’est logique.

 

Les soins des chiropraticiens sont-ils
remboursés par la Sécurité Sociale ?

Les chiropracteurs diplômés possèdent un statut officiel en France depuis mars 2002. Cependant, la Sécurité Sociale ne rembourse pas encore les soins des chiropraticiens.

En revanche, de plus en plus de mutuelles ou assurances privées remboursent leurs soins : il suffit de vous renseigner auprès de votre mutuelle ou assurance.